Circuler en vélo à Dijon en toute sécurité…c’est possible !!!

Pendant la crise de la Covid19, de nombreuses communes (Besançon, Montpellier, Grenoble, Paris, Lille, Nice…) ont saisi l’opportunité pour aménager des pistes cyclables temporaires, à l’instigation du Ministère des Transports, du Club des Villes et Territoires et de la FUB afin de permettre aux habitants de (re)découvrir l’usage du vélo pour se déplacer.

Dijon n’a malheureusement pas saisi cette opportunité de promouvoir le vélo.  Pourtant, les pistes cyclables temporaires sont un moyen d’expérimenter leur pertinence, d’accompagner progressivement les habitants à changer leur comportement et de les pérenniser par la suite, ce qu’avaient pourtant proposées les élu.es écologistes. Cette occasion manquée de la Ville et la Métropole illustre l’absence de volonté forte en matière de déplacements doux depuis plusieurs années.

Dijon Ecologique et Solidaire a soutenu une action symbolique organisée par EELV et des écologistes le dimanche 07 juin au niveau du Bureau de La Poste Boulevard Mansart  afin de présenter son projet ambitieux pour les mobilités actives, notamment pour le vélo. Il s’agit de mettre en œuvre des solutions concrètes attendues par les habitants et les associations depuis plusieurs années.

Nous le savons, le vélo est une solution pertinente, cohérente et peu coûteuse pour les déplacements de courtes et moyennes distances. Son attrait et son utilité sociale se sont renforcés durant la crise sanitaire car il permet le respect de la distanciation physique. Il contribue aussi à l’amélioration de la qualité de l’air car il n’émet ni particules fines et ni oxydes d’azote délétères pour la santé, ni émissions de CO2 néfaste pour le climat.

Il est donc de la responsabilité des élu.es et futures élu.es d’engager sérieusement la promotion et la facilitation de l’usage du vélo durant le déconfinement et pour l’après pour la qualité de vie de toutes et tous.

.

Nos propositions pour une véritable politique de mobilités actives :

  • Développer un véritable réseau métropolitain 100% vélo composé d’un réseau express constitué d’« autoroutes-vélo » et d’aménagements sécurisés et continus pour multiplier par 5 la pratique quotidienne du vélo.
    • Aménagements cyclables sur les 2×2 voies et certains grands boulevards pour conforter les liaisons entre les quartiers et les communes.
    • Aménager des pistes cyclables sécurisées en direction du CHU et des centres de santé et priorité aux aménagements cyclables sur les secteurs qui en manquent et qui sont dangereux pour les cyclistes : rue d’Auxonne, rue Chevreul, route des grands crus…
  • Impulser et communiquer sur les services nécessaires à un véritable système vélo : apprentissage du vélo dans les écoles, abris sécurisés, facilitation du stationnement vélo, ateliers d’entretien…
    • Mise en place du « Savoir rouler à vélo » à l’école et développement de « vélo écoles » pour toutes et tous dans les 9 quartiers.  
    • Organiser des formations gratuites « coup de pouce remise en selle » pour apprendre à circuler à vélo en toute sécurité.
    • Piétonisation des abords des écoles dans un rayon de 100 mètres pour créer des « rues des enfants » et aménagements de parcours trotti-bus et « vélo-bus ».
    • Création et soutien aux Ateliers Réparation pour l’entretien des vélos à destination des soignants et des salariés, en lien avec les entreprises.
    • Développer les places de stationnement et des parkings sécurisées pour le vélo dans tous les quartiers et les communes de la métropole.
    • Bons d’achat pour les ateliers participatifs locaux de réparation de vélo.
    • Mise à disposition gratuite d’un vélo pour les écoliers des familles les plus modestes.
  • Généraliser les zones de circulation à 30 km/h pour une ville apaisée.
  • Soutien et priorité aux réseaux de transports en commun (Divia, TER)

-> Maintien du réseau de transports publics avec une tarification spécifique pour les étudiants et une tarification solidaire pour les familles modestes.

-> Organiser le réseau de transports en commun facilitant l’intermodalité (train, tram, vélo, marche) en lien avec les associations d’usagers. Par exemple, nous développerons les services vélos au plus près des arrêts de transport en commun.

-> Etudier le prolongement du réseau Haut Niveau de Service pour une offre de transport public élargie à un maximum d’habitants dans la ville et la métropole.

-> Soutenir la mise et remise en place des haltes ferroviaires à Longvic et Neuilly les Dijon.

  • Soutenir l’auto-partage et le co-voiturage dans l’ensemble des quartiers et des communes de la métropole.
  • Améliorer les conditions de la marche à pied (meilleure signalétique, élargissement des trottoirs).
  • Réguler l’utilisation des trottinettes et tout autre nouveau mode de déplacement motorisé
  • Promouvoir et faire respecter l’exemplarité sur le « stop au ralenti » (moteurs qui tournent lors de période de stationnement)
  • Communiquer sur les données de qualité de l’air fournies quotidiennement par ATMO Bourgogne-Franche-Comté pour sensibiliser et inciter au changement des comportements.
Facebooktwitter