Dijon, au service de ses habitants

La crise de la Covid-19 a aussi montré que la réussite collective dépendait de l’implication de toutes et tous. Par ailleurs, la crise de confiance envers les élites dirigeantes appelle une réponse politique par une vie démocratique vivante, en local, au plus près et avec la participation des citoyens.

La qualité des services publics municipaux est aussi essentielle dans la vie quotidienne des Dijonnais.es. La vie culturelle doit pouvoir s’exprimer davantage dans l’espace public, la vie sportive connaître un nouveau souffle et s’adresser à tous quel que soit son âge, son genre et son quartier. La violence faites aux femmes et les discriminations doivent être combattues,  la tranquillité publique recherchée avant tout par la médiation.

Pour une démocratie vivante, nous mettrons les citoyens au coeur des décisions publiques.

  • Augmenter significativement les budgets participatifs pour les porter à 2 millions d’euros par an, au lieu de 360.000 euros aujourd’hui.
  • Faire évoluer les conseils de quartier en améliorant la représentativité des habitants dans leur composition
  • Mettre en place des commissions thématiques sur le développement durable (transport, eau, déchets, etc…) qui seront consultées pour l’ensemble de la politique
  • Créer une commission extra-municipale du climat et des solidarités représentant la société civile, composée d’habitants, d’experts, de l’administration et de chercheurs des universités du territoire pour évaluer chaque année les politiques publiques de la ville et de la métropole.
  • Associer, en amont des décisions, les habitants aux projets liés à l’aménagement des quartiers.
  • Mettre en place une plateforme numérique facile d’accès et d’utilisation, conviviale et incluant un forum de discussion sans anonymat
  • Donner aux dijonnais(es) le droit de soumettre des projets à la votation citoyenne.
  • Permettre aux habitant.e.s de se former au fonctionnement des institutions et aux droits et devoirs des citoyens (conférences, évènements réguliers, invitations par quartier, simulation de conseil municipal)
  • Délocaliser plusieurs fois par an les conseils municipaux dans les quartiers
  • Développer les Conseils municipaux pour enfants et pour les jeunes en leur donnant un pouvoir réel de propositions à examiner par le Conseil Municipal

Pour une ville exemplaire

  • Améliorer le bien-être au travail des agents de la ville, garants de la qualité du service public et de la mise en oeuvre du projet politique
  • Installer des commissions de contrôle financier des délégations de service public, obligation légale, incluant des associations, des élus et des personnalités qualifiées
  • Installer des instances informant des modes d’attribution des subventions municipales pour les associations locales pour améliorer la transparence de l’action publique
  • Mettre en place dans chaque quartier une “Maison de la Citoyenneté” qui s’intégrera dans les établissements de proximité existants (maison phare à Fontaine d’Ouche, Tempo, etc) pour rendre plus accessibles les informations concernant les projets menés par la Ville
  • Rendre les finances de la collectivité transparentes pour satisfaire les demandes d’informations légitimes formulées par les citoyens
  • Permettre un accès plus facile aux documents administratifs de la ville et de la métropole pour plus de transparence.
  • Limiter le cumul des mandats de Maire et d’adjoints de la ville de Dijon et de Président et de vice-Président de la métropole à deux mandats consécutifs et également pas de cumul avec d’autres mandats au département ou à la région

Pour une politique culturelle repensée

  • Co-construire la stratégie culturelle avec les acteurs du secteur
  • Dégager des marges de manoeuvre sur le budget culture afin de financer davantage les projets citoyens et associatifs.
  • Renforcer les programmes de soutien à la pérennisation de l’emploi financés par l’Etat (Fonjep et Fonpeps)
  • Amener l’art contemporain dans l’espace public, en mettant en valeur aussi bien des initiatives citoyennes, du design, du street-art que des grands noms de l’art contemporain. Cela se fera notamment via le festival des jardins éphémères.
  • Mettre en place une évaluation des politiques publiques culturelles pour s’assurer de l’efficacité des financements publics
  • Créer un guichet unique d’accompagnement des porteurs de projet culturel
  • Développer l’architecture éphémère et l’urbanisme transitoire 
    

Pour des services publics de qualité et une ville accueillante

  • Garantir la tranquillité publique, renforcer la présence de la police municipale, de la Brigade verte et d’Ilotiers dans tous les quartiers, et recréer des postes de gardiens d’immeubles en lien avec les bailleurs sociaux.
  • Améliorer la mutualisation des actions en concertant davantage les syndicats du personnel, les associations et les travailleurs sociaux
  • Organiser un audit sur le système de vidéosurveillance
  • Généraliser l’arrêt à la demande dans les bus de nuit 
  • Faciliter la mise en place d’accompagnements bénévoles des seniors ou des femmes seules lors de leurs déplacements le soir
  • S’assurer de la mise en place d’un éclairage public par détection de présence (déclenchement ou renforcement) dans certaines zones comme prévu initialement dans OnDijon
  • Favoriser des actions innovantes de prévention, avec la présence de médiateurs citoyens, et renforcer le rôle des acteurs socio-éducatifs et de la prévention spécialisée.
  • Créer des espaces de médiation et de règlement amiable des conflits dans chaque quartier
  • Former des médiateurs citoyens véritables experts de leur territoire
  • Rendre accessible l’informatique pour tous : afin de lutter contre la fracture numérique, nous renforcerons les lieux proposant des dispositifs d’accompagnement et de formation gratuits dans tous les quartiers. Nous développerons le réseau des aidants numériques.

Pour lutter contre les violences dues au genre ou à la sexualité

  • Renforcer la lutte contre les violences faites aux femmes. Cette priorité, portée par un.e élu.e dédié.e, renforcera la formation des agents municipaux à verbaliser l’outrage sexiste sur l’espace public ainsi que la formation du grand public aux « gestes qui sauvent les femmes »
  • Mener une politique massive de sensibilisation aux questions de genre et d’identité sexuelle dès l’école et à différents échelons : en nous appuyant sur l’élu.e délégué, nous nous assurerons qu’un travail de sensibilisation est fait dans les écoles, administrations, entreprises.
  • Créer des lieux neutres où les victimes de violence peuvent porter plainte, hors des commissariats. Si les policiers doivent être formés sur les questions de genre et l’accueil des victimes de violences, la création de lieux neutres est une aide aux victimes
  • Créer et développer l’aménagement urbain pour les femmes : afin qu’elles se sentent libres et en sécurité dans leur ville, un aménagement adapté est l’assurance qu’elles reprennent leurs droits dans la ville.
  • Porter une attention particulière aux problématiques rencontrées par les personnes LGBTQI+ en lien notamment avec les préconisations de l’Inter-LGBT et dans la continuité du travail déjà accompli pour lutter contre toutes les formes de discrimination

Pour une politique de santé environnementale

L’aménagement écologique de la ville que nous proposons améliore de fait la qualité de l’air, permet une alimentation de qualité pour tous et favorise les déplacements à pieds et en vélo.

  • Mettre en place des programmes de prévention en lien avec les acteurs du territoire
  • Développer des maisons médicales pluridisciplinaires.
  • Améliorer la qualité de l’air intérieur dans les établissements publics, notamment ceux recevant les enfants
  • Lutter contre tous les perturbateurs endocriniens avec notamment l’abandon du plastique contenant l’alimentaire dans la restauration scolaire et la promotion des produits ménagers écologiques

Pour une politique sportive populaire

Pour donner un nouveau souffle à la pratique sportive dans tous les quartiers, nous souhaitons :

  • Mettre à disposition des vélos, classiques et électriques, gratuits pendant 15 jours, pour permettre à chacun d’expérimenter ses bienfaits et développerons des espaces de « vélo-école » dans les quartiers ainsi que l’apprentissage du vélo à l’école.
  • Mettre en place une plate-forme de co-voiturage, pour favoriser des déplacements des clubs sportifs plus sobres en énergie.
  • Permettre aux collectifs et aux associations d’utiliser gratuitement les équipements, en concertation avec les Maisons de quartier et les responsables des équipements sportifs et culturels, pour favoriser les pratiques sportives et culturelles les soirs et les week-ends et soutenir les initiatives qui fourmillent dans les quartiers.
  • Mettre l’éco-féminité au service du sport pour tou(te)s pour que Dijon devienne une référence du sport féminin et ce dans tous les sports.
  • Faire de l’éco-sport partout, le pilier de notre politique sportive municipale : permettre la pratique sportive accessible à nos aînés, favoriser le sport en plein air et en faire un levier pour la réinsertion professionnelle.
  • Faciliter l’accès au sport avec un focus sur les filles et sur les femmes
  • Mettre en place d’un partenariat avec l’Agence Régionale de Santé et les professionnels de la santé pour développer ces usages de pratique à l’échelle de notre métropole
  • Sensibiliser les éducateurs sportifs pour mettre en place des pratiques plus bienveillantes
  • Mettre en place une charte avec la préfecture et les associations sportives pour prévenir les violences sexuelles dans les clubs professionnels comme amateurs
  • Favoriser le sport en plein air pour développer le Sport santé, le Sport plaisir et le Sport nature
  • Veiller à ce que nos espaces sportifs permettent également aux filles et aux femmes d’investir l’espace
  • Rendre accessible le sport pour tou(te)s : chaque habitant(e) doit pouvoir pratiquer une activité sportive quels que soient son genre, son âge, sa situation familiale, son handicap, son quartier, et ses revenus.
  • Favoriser le sport inclusif : développer les équipes mixtes et les équipes relais
  • Rendre la pratique sportive accessible à nos ainés
  • Faire du sport un levier pour la réinsertion professionnelle

CLIQUEZ ICI POUR DECOUVRIR NOS PROPOSITIONS POUR UNE VILLE PLUS SOLIDAIRE

CLIQUEZ ICI POUR DECOUVRIR NOS PROPOSITIONS POUR UNE VILLE ADAPTEE AU XXIème SIECLE