Violences urbaines : Nous appelons à un retour au calme rapide et au droit à la sécurité pour tous

La liste Dijon Écologique et Solidaire conduite par Stéphanie Modde condamne fermement les violences urbaines et inter-communautaires commises, ces derniers jours par des bandes fortement armées dans le quartier des Grésilles, conduisant plus de 10 personnes à l’hôpital.

Elle soutient l’ensemble des forces de police, des gardes mobiles et des pompiers mobilisées pour ramener le calme dans un quartier trop souvent préempté par des clans et des réseaux mafieux prospérant grâce aux trafics de drogue et d’armes. 
Elle exprime sa totale solidarité auprès de habitants du quartier et des dijonnais en général, subissant ces événements violents et leurs conséquences. 

Dijon Écologique et Solidaire rappelle que les forces de l’ordre assurent notre sécurité et l’ordre républicain indispensable à notre cohésion sociale alors qu’elles sont mal payées, mal considérées et qu’elles manquent de moyens humains et de formation . C’est d’autant plus nécessaire pour assurer le démantèlement des trafics, assurer le retour au calme et le respect de l‘Etat de droit.  C’est donc bien une révision totale de la doctrine du maintien de l’ordre qu’il faut engager pour tenir compte de la complexité de notre société et retisser un lien de confiance fort entre les forces de l’ordre et l’ensemble des citoyens: c’est ce que nous avons exprimé lors du rassemblement du 9 juin. 

Nous nous refusons, dans ces circonstances difficiles, d’instrumentaliser cette crise dans le contexte du prochain scrutin municipal d’autant que la fonction de la police municipale se limite à assurer la tranquillité publique. En effet, le maintien de l’ordre et de la sécurité sont des prérogatives régaliennes de l’état.

En attendant, nous appelons la population à ne pas céder à la tentation de régler des comptes par elle-même et nous exigeons une réaction efficace du Ministère de l’Intérieur et du Procureur de la République.   

Facebooktwitter